Une histoire, un couple, une famille

Une histoire, un couple, une famille …

Avons-nous coupé tout sens de complicité au sein de notre couple ? Avons-nous oublié la complicité, les rires, les défis (à la con), la taquinerie, les sourires … avons-nous oublié tout ce qui nous unissait juste parce que nous avons eu une (magnifique) petite fille ?

Où sont passés ces nuits à rire comme des imbéciles pour des futilités et ce jusqu’à 4h du matin ? Où sont les petits mots qui jonchaient mon appartement à l’époque ? Les attentions portées à l’un et à l’autre ? La présence de notre enfant a-t-elle éclipsais tout cela ? N’y suis-je pas pour quelque chose la dedans ?

Très tôt dans notre histoire toi et moi, nous, avons décidé de fonder une famille. Une évidence.  Ca devait être écrit quelque part. Moi la naufragée de la vie qui tombait sur toi, l’homme qui croquait la vie à pleine dent, et toujours avec le sourire … Quelle probabilité de chance avais-je pour tomber sur quelqu’un comme toi ? Attentionné au possible, amoureux et assez fou pour me supporter. Mon dieu, qu’il doit t’en falloir du courage au quotidien. Tu serais tombé plutôt dans ma vie, peut être le vivrais-je beaucoup mieux aujourd’hui. Peu le savent, toi tu sais. Quand j’ai été blessée j’ai du mal à m’en remettre, et la blessure qui me guette, la plaie ouverte qui me hante ne se refermera jamais. Toi comme moi, nous l’avons compris ensemble, ou plutôt, tu m’as aidé à ouvrir les yeux sur ce passage de ma vie où tu n’étais pas. Passé outre, parce qu’il ne sera jamais possible d’oublier.

En écrivant ces mots, je me trouve ridicule à douter de notre amour parfois. Pourquoi douter de quelqu’un qui panse mes plaies depuis presque 3 ans maintenant. Pourquoi douter d’un homme qui veux réparer les erreurs des autres, pas les siennes, nan, celles que les autres m’ont infligées avant même qu’il n’entre dans ma vie. Les choses dans le quotidien vont tellement vite parfois. Toi agacé par ton travail, et moi agacé de ne pas en trouver. Ce n’est pas nouveau, on ne se ressemble pas. Toi, tu es une force tranquille, tu ne cris pas, élève rarement la voix, sociable comme pas possible. Moi, fichée dans la violence, du rictus malsain aux paroles vexantes, sauvage. A écrire je me dis « mais oh, on est arrivé là comment ». On s’est aimer passionnément, on s’aime aujourd’hui très différemment. Pourtant, il suffit qu’on s’éloigne de notre vie de parents, de notre foyer, pour que nous retrouvions cette étincelle dans nos yeux, ce sourire sur nos lèvres, et cette complicité de tous les instants.

Cela me fait bizarre de t’écrire à travers mon PC, de te parler à travers mon blog, alors que nous nous croisons souvent (encore heureux, n’est-ce pas). Alors, à travers ce moi de l’intérieur, je souhaite juste te dire merci, merci pour cette vie différente que tu m’as offert, merci pour cette vision des choses plus saines et plus sereines. Merci de m’avoir accepté avec un passé trouble et un comportement tout aussi obscur. Merci de prendre soin de moi comme tu le fais.

J’espère encore de nombreuses années à tes côtés,  de nombreux rires, de nombreuses escapades à deux, pour se retrouver, pour mieux revenir.

A toi, qui te reconnaîtra sans problème.

6 réflexions au sujet de “Une histoire, un couple, une famille …

  1. Belle déclaration, je suis sur que ton interlocuteur se reconnaîtra, et qu’il appréciera!! Belle continuation à vous deux, trois!

  2. Punaise jai l’impression que tu parles de moi dans ce texte, mon chéri est rentré dans ma vie apres un evenement difficile pour moi, il m’a ramassé a la ptite cuiillere pour faire de moi une femme, une maman mtn et je l’en remercie. J’ai souvent des doutes, mais quand je retourne 5ans et demi en arriere je me dis que cet homme m’a sauvé et je veux rester le reste de ma vie avec lui. Quand je vois mini nous je suis fière!
    On se retrouve bien toutes les 2, dans une autre vie nous aurions pu être les meilleures amies du monde tellement on se ressemble 😉
    Biz

Et toi, tu en penses quoi ? :)